Partagez
 

 Sajin dit "La bête"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 1
Date d'inscription : 12/12/2018

Sajin dit "La bête" Empty
MessageSujet: Sajin dit "La bête"   Sajin dit "La bête" Icon_minitimeMer 12 Déc - 20:59






— Sajin dit La Bête



Sajin dit "La bête" Stand










Nom : ???
Prénom : Sajin
Surnom : "La Bête" (獣 Kemono)
Age : 32 ans
Race : Singe (Apparenté à la ligue des primates)
Lieu de Naissance : ïle de Jaya
Camp : Marine
Grade : Colonel (Escouade de Proteus)
Fruit du Démon : Doa Doa no Mi / Fruit du Portier
Arme :
Hallebarde:
 
Profession : Navigateur, collecteur d'informations
But : Appliquer une justice durable par un équilibre


Description physique


Si la mer des âmes existe et que l'éternelle réincarnation est la loi absolue de ce monde... Alors cet être pourrait-être la nouvelle existence d'un lion solitaire. Sa façon de se mouvoir, sa façon de vous regarder... Votre instinct vous dicte, qu'il est dangereux, qu'il dégage une aura de prédateur à l'affût dont la proie n'est autre que vous. C'est ainsi que Sajin vous regarde de cette façon gourmande et presque hypnotique, mais en même temps si froide... Ce charisme vous inspire et vous fascine comme si vous étiez attiré par la sombre lumière qu'il dégage. Son cœur de démon étant à l'origine de ce magnétisme animal, oui ce cœur si sombre et mauvais et dont le désir insatiable risque de d'aspirer votre vie. Tout cela se concentre dans son regard. Oui, son regard... Son regard si unique et changeant, même si il est inhumain, il peut aussi en incarner au contraire son essence. Sajin a cette volonté incroyable de toujours vouloir plus et ce qu'importe le prix ou la souffrance. Il est certainement un démon très humain sur ce point.


C'est pourquoi ses émotions se lisent si facilement sur ses yeux et c'est pourquoi, sans aucun doute, il porte un masque pour cacher cette monstruosité. Sinon vous ressentiriez son âme lorsqu'elle se déchire ou qu'elle remet en question tout ce qui est. Car dans ces moments-là ses yeux prennent une teinte brillante, son visage souffre et implore, car une étrange folie le dévore devant cette œuvre si imparfaite qu'est son monde. Vous verriez aussi cette vieille tristesse ou encore tous les folles espérances qui l'habitent encore. Pour lui c'est insupportable de laisser quelqu'un voir ses iris d'améthyste prendre une teinte glacé et scintillante montrant la profondeur de la peine et du désespoir qu'il ressent. C'est assez surprenant venant de Sajin, n'est-ce pas? Cela vous noie dans une mer d'incompréhension vous qui avaient l'étrange malheur de croiser sa route. Pourtant, ce n'est pas uniquement par honte qu'il se cache.


Malgré cette décadence, ce mâle possède quelque chose de noble, une sorte de grâce animalesque et d'infinie sagesse qui l'aide à vaincre tout ceux qui s'opposent à lui. Ce qui en fait un adversaire terrifiant dans sa façon d'agir; Il est froid et méticuleux, chacun de ses mouvements est calculé afin de porter le maximum de blessures à son adversaire. Cependant, la chose la plus grandiose chez lui, apparaît en ajoutant son regard à ses yeux, on peut sentir quelque chose de fort habiter cet homme. C'était comme si, il était un fier et puissant roi, un de ces despotes éclairés puis déchus par la folie du pacte avec le diable autant adulés que craints durant des générations et des générations.


Ainsi, ses traits si souvent figés dans une expression entre le stoïcisme et la mélancolie, lui donnent un visage fier, un visage vraiment digne des grands empereur passés. Ses hautes et fière pommettes, ses joues émaciés, et son visage couvert de fourrure, lui donne un air de noble supérieur, et son museau cicatrisé un air de gorille, le maître de la jungle.


Ainsi est-il de visage, un être aussi animal que déchu, une créature dont la folle beauté ensorcelle et dont la sublime âme a un corps à son image. Ce corps est titanesque et son teint bronzé. On dirait presque qu'il ressemble à un géant, de par son allure, de par sa présence... Sans pour autant paraître irrésistible, il possède donc son propre charisme et c'est ce visage si raffiné et ingénu qui lui donne presque autant de prestance, que cette impression si puissante de souveraineté qu'il dégage, si incroyable qu'elle nous force le respect.


Ces nombreuses cicatrices renforcent ses expressions, c'est comme si tout son être devait vous intimider, vous repousser, mais quelque part, la nature a vraiment bien fait les choses. Ses cheveux en bataille de couleur ténèbres ne sont là que comme le reste, pour renforcer les impressions dégagées par ce beau diable, cette crinière lui donne un air étrange quelque part, un air de fou maître de lui-même. Après tout il a toujours vécu en se battant contre la mort.


Description Morale


La vie n'est-elle pas une vaste pièce où chacun interprète un rôle? Aux yeux de Sajin c'est le cas. Pour lui cet univers n'est guère plus qu'une simple farce fade et emplie de désespoir. Les hommes jouent avec des concepts de bien et de mal selon leurs intérêts et personne ne trouve rien à y redire. C'est pitoyable, n'est-ce pas? Les gens mentent, les gens volent et les gens ont peur... C'est pourquoi pour se justifier et se protéger la justice a été créée sur la nécessité et non la vertu. Quand bien même ce ne serait que l'origine de la justice, ce ne serait pas bien grave, mais en plus ils ne respectent même pas leur justice... Ce genre d'incohérence fait partie de l'œuvre, c'est ainsi. Cela ne fait que rajouter au tragique comique et vulgaire de l'humanité. C'est ainsi, il n'y peut rien.


La seule chose qui le dérange vraiment est sa personne. Sajin veut dépasser l'humanité, mais il fait cela uniquement à cause de la vengeance qui le brûle et cela le fait se haïr. Car il est pour lui impossible d'oublier son passé, étrangement il reste profondément ancré en lui comme une tache indélébile lui rappelant les moments de bonheur et de joie, les moments avec ses amis et sa famille et les moments de violences et de colère aveugle. Oui... Ce feu obscur est en train de le dévorer de l'intérieur. Sa haine ne cesse de le tourmenter et de le pousser plus dans le vice duquel il compte devenir un être parfait. Tout cela parce qu'il est profondément dégoûté par cette humanité qui risque à chaque instant de s'autodétruire et qui ne cesse de se mentir. Face à ce fléau il est devenu un être indifférent aux multiples facettes, un être dangereux qui vit pour son but. Il n'est guidé que par ses désirs et sa vindicte. Toute son existence est tournée vers cet objectif... La justice..


Pour cela il utilisera tous les moyens, y compris sa froide intelligence. C'est comme si tout lui indifféré à part son objectif, il n'a aucuns scrupules, car quelque soit son choix, il l'assumera pleinement, et ne cherchera pas le pardon. Il sait que ce qui est fait, est fait, que le pardon est une sorte d'excuse, une auto-justification, un moyen sale et dégoûtant de fuir son passé. Lui il ne fuira pas son passé... Il lui fait face et lui sert de corps. Sajin n'est Sajin que grâce à ce flambeau qu'il porte pour faire le pont entre le passé et le présent. Oui, il porte cette flamme noire avec l'ambition d'allumer le bouillon mousseux et poisseux des péchés des hommes et inaugurer une ère d'équilibre.


Après ces courtes descriptions sur l'état d'esprit de Sajin on pourrait croire que c'est un personnage bien limité, mais non. Bien qu'il soit montré comme un être intelligent et philosophe aux ambitions haineuses, il n'en reste pas moins que d'autres points le définissent. En effet étant le fils d'un roi il a par exemple reçu une éducation spartiate préconisant la dureté et la discipline, où tout ce qu'il faisait n'était jamais assez bon pour émerveiller son père. C'est pourquoi il développa ce complexe d'infériorité qui le pousse à toujours paraître extrêmement confiant et fort. Sajin se doit d'être sans failles, car au-delà de la simple petite névrose, il y a un sentiment bien plus horrible qui le tourmente... D'un naturel perfectionniste et anxieux, il ne peut pas supporter que ses plans ou que ses idées ne soient pas des succès. Pour lui il est inconcevable qu'il puisse échouer, ce serait une faute impardonnable.


Ainsi, cette quête de la perfection qu'il entreprend en parallèle de son rêve d'Apocalypse pour la paix résulte de cette accrétion de névroses et de malaises et est donc un des nombreux symptômes de la folie qui l'habite. En effet, même si je viens de démontrer pourquoi il désire transcender l'humanité.


Je ne pense pas. Bien qu'une sorte de dignité entoure en permanence sa personne et que son éloquence peut parfois prouver le contraire. En effet qui oserait croire qu'un homme capable de tels discours sur la liberté et la justice puisse-t-être mauvais? C'est inconcevable, n'est-ce pas? Pourtant, c'est la vérité.


Il faut bien le dire lorsqu'il rit de la réussite de ses plans ou qu'il croit qu'il va créer une utopie militaire, on ne peut que se rendre à l'évidence. Quoiqu'il en soit, on ne peut plus rien pour lui. Sajin est devenu un véritable monstre à la recherche d'une réelle identité caché derrière son masque. Je crois que je trouve cela normal... Quelque part... Quand on détruit tout ce que vous possédiez, que l'on prend la vie de tous les êtres que vous chérissiez et que vous retrouviez seul, que vous reste-t-il? Il n'y plus rien. Non, il y qu'un immense vide dans votre carcasse et vous devenez un mort-vivant... A moins que votre douleur ne vous fasse devenir Sajin.


Aptitudes & Compétences



Ces deux mètres de muscles poilus approuvent la force titanesque de Sajin. Imaginez ce monstre détruire un rocher d'un coup de poing ou détruire tout autour de lui avec sa Hallebarde comme un véritable gladiateur , avec une souplesse primate qui rend certains de ces mouvements imprévisibles.

Sajin a apprit à encaisser les coups grace a un Rokushiki ; le Tekkai. Il l'utilise en cas de recourt pour survivre a un coup fatal s'il n'arrive pas a le prévoir grace a son fluide ; l'haki de l'observation (1 point)

Le fruit de Sajin lui permet d'ouvrir des portes :
Doa Doa no Mi:
 

Il ne connait qu'une seule technique offensive :
Hoko Senpu:
 




Histoire


Prologue : Le royaume d'Utopie





Tout commence dans un petit royaume situé au sud de Jaya. Son nom est Utopie. Ce riche état n'a certes que la taille d'une simple île, mais il n'en reste pas moins d'une puissance respectable. Cependant, ce qui fait la particularité de ce pays est sans nuls doutes l'égalité totale entre tous les citoyens. Si encore cela ne se limitait qu'à ce simple fait, car dans ce royaume tout est fait de façon à ce qu'il n'y ait pas un seul primate malheureux. Comment peuvent-ils avoir réussi ce miracle? Sachez tout d'abord qu'Utopus a choisi cette île en particulier pour s'y établir, car elle était presque inaccessible. En effet, les terribles tourbillons, barrières de corail et monstres des mers rendant le voyage extrêmement périlleux bien peu de monde s'est rendu en ce lieu.


Ainsi, cet idéaliste a pu emmener avec lui quelques pionniers qui formeront les générations futures à devenir des hommes bons. On y trouve des diamants à la place des cailloux et les récoltes poussent chaque jour sans que l'on n'ait besoin de cultiver la terre. Si seulement cela ne concernait les richesses du sol... Utopie possède aussi les meilleures épices et les parfums les plus délicats, tandis que la soie fait office de laine tondu sur les paisibles moutons rouges qui vivent sur l'île. Dans de telles circonstances il n'y a pas à être surpris du fait qu'une pareille société puisse naître. Ainsi, la descendance d'Utopus ont fini par devenir les rois de ce monde fermé et idéal et ont régné bien longtemps sans commercer avec l'extérieur.


Cependant, quelques braves marchand ont un jour réussi à arriver jusqu'au rivage. C'est ainsi que les gentils gens d'Utopie ont découvert qu'ils n'étaient pas les seuls dans l'univers et que l'océan n'était pas infinie et que la terre n'était pas plate. Le roi de l'époque, Candide, a décidé avec l'aide de son fidèle conseiller Pangloss de nouer de fortes relations avec l'extérieur et d'encourager les sciences et philosophies inutiles à l'île. Après tout pour ce grand philosophe ils vivaient dans le meilleur des mondes possibles, car sinon ils ne seraient pas aussi heureux. Donc les gens qui venaient de l'extérieur vivaient eux aussi dans le meilleur des mondes possibles et devaient-être aussi heureux. Comme ils étaient heureux, il ne pouvaient pas être mauvais. Ainsi, il fallait évidement noué des relations amicales avec ces gentils voisins parce qu'il était normal de le faire.


Quelle stupidité... En faisant tout cela Utopie l'état utopique laissait sa porte ouverte au malin. En effet tout cela a mis les graines du mal dans la population... Grâce aux sciences de nouveaux objets ont fait leurs apparitions. Ces derniers étaient totalement étrangers aux utopiens qui se les arrachaient et qui creusaient une différence de statut entre ces habitants... Les philosophies importées de l'extérieur corrompaient l'innocence des enfants, alors qu'à cet âge leurs parents vivaient paisiblement sans penser au destin de l'homme. Le pire des cadeaux que l'extérieur n'a jamais donné à Utopie est sans nuls doutes la proposition d'un accord commercial avec le gouvernement mondial. Grâce à ce traité, une étrange folie a œuvré pour définitivement instaurer des classes sociales et en même temps exploiter les ressources de l'île qui se meurent lentement. Ce pauvre royaume est sur la route de la décadence.


C'est terrible, mais on n'y peut rien. On dit bien souvent des sociétés parfaites et paradisiaques qu'elles sont utopiques à la façon dont a été le splendeur incommensurable de cette île. Cette gloire ne venait pas du fait de sa puissance ou simplement de sa richesse, mais du fait de la vie quotidienne des hommes. Là-bas, quelque soit votre métier, vous trouviez un lieu pour manger et dormir confortablement. Là-bas, qui que vous soyez, vous trouviez des sourires et de la bonté. Là-bas, on considérait que de ne pas aider les autres de façon sincère était inconcevable. Ce genre de pays paisible peut vous paraître quelque peu étrange et faible, mais en vérité, bien qu'ils n'aient eu aucun mérite à créer cette société idyllique, personne n'aurait dû la leur enlever.


Cet endroit aurait dû leur rester caché... Car ce lieu où l'on considérait que l'aventure et l'action n'étaient pas des choses respectables, parce qu'il valait mieux cultiver son jardin, était unique. Oui, il l'était, car tout va de mal en pis. A chaque nouveau règne la situation se détériore. Quelque soit le roi, il n'arrive pas à combattre cette terrible crise qui ne cesse de progresser. Le cœur des gens de l'île commence à devenir exactement comme ceux de l'extérieur; empli de vice. Face à cette horreur il faut s'adapter. Le fruit interdit à été consommé depuis longtemps, il est trop tard pour revenir en arrière. L'éden est perdu.





Chapitre I : L'Enfance






Laissons là cette histoire pour nous intéresser à une autre. Bien des générations après ces changements, la dynastie des utopistes continue de se perpétrer. Aujourd'hui Erasme, le roi en titre, attend la naissance de son premier enfant. Il est est extrêmement tendu et nerveux et fait les cent pas dans sa chambre. Pendant ce temps, la belle reine Cunégonde est en train d'hurler à cause de la terrible douleur qui lui ronge les entrailles. Le miracle de la vie à lieu sous nos yeux. C'est un moment unique rempli d'une grande souffrance, mais qui est aussi rempli de grandes espérances à l'aube d'une nouvelle vie.


Enfin c'est le râle final de la reine qui indique la naissance de l'enfant. La sage femme coupe le cordon ombilical et le fesse et des pleurs sortent de la bouche du bébé. La vieille femme sourit, c'est un bon gros garçon plein de vigueur qu'on a là. Elle le nettoie et l'emmaillote avant d'aider la mère à retirer les restes de la grossesse. Apparemment tout va bien. Le roi est donc mandé au plus. Il arrive enfin avec un visage rayonnant. Il n'y croit presque pas tant il est heureux, il a enfin un héritier, une descendance. Le monarque prend sa progéniture entre ses bras et ne cesse de sourire.


L'enfant tend la main et lui touche le bout du museau en riant. C'en est trop, le jeune père ne peut plus retenir ses larmes de joie, tandis que la mère affaiblie les regarde avec un tendresse et une douceur incommensurable. C'est alors que la sage-femme et les serviteurs se mettent à ronchonner, il faut laisser du temps à l'héritier et à la reine pour se reposer, allez ouste. C'est qu'il insiste en plus? En réponse les serviteurs foncent tous sur lui pour le mettre dehors. Quoiqu'il en soit, la nouvelle est diffusée partout dans l'île où de nombreuses célébrations se déroulent. Les habitants sont fiers et heureux de voir leur bon monarque avoir un fils en bonne santé. Ainsi, durant toute une semaine l'île devient un immense carnaval où le roi est l'invité d'honneur.


Après toutes ces festivités, on présente enfin le futur dirigeant au peuple sous ses vivats. C'est vraiment une période de grande joie pour tout le monde, sauf pour le frère cadet qui accumule lentement, mais sûrement une jalousie immense pour son frère et une envie démesurée de prendre le trône. Maintenant que ce moment important est passé, faisons une petite ellipse temporelle grâce à cette phrase magique: Après quoi, le prince grandit entouré d'amour et d'attention. Ainsi, le prince est devenu un garnement espiègle et insouciant dont le principal jeu est de voler des gâteaux dans la cuisine avec ses amis. Bien évidemment, il ne cesse pas de faire attraper par les cuisinières qui le punissent, bien que cela les fasse bien rire dans le fond.


Sajin a donc une vie heureuse dans un monde bon enfant qui s'arrête aux portes du château, car son père préfère être sûr qui ne lui arrive rien. En effet, il peut arriver tellement d'aventure à un enfant de cinq ans. Normalement il devrait se sentir bien seul, mais heureusement les enfants des serviteurs du palais se sont liés d'amitié avec lui. Les années passent encore une fois à une vitesse effrayante. Désormais notre jeune prince a plus de onze ans et rechigne à apprendre auprès des nombreux tuteurs royaux et de son père. Ce dernier, en réponse de cette mauvaise volonté, est des plus sévères. Après tout c'est bien normal. Sajin est le fils d'un grand dirigeant et il doit un jour hériter du trône.


Pour le bien du peuple, il doit apprendre à devenir un homme digne de son rang. Cela passe évidemment par son apprentissage aussi bien intellectuel que martial. Le symbole d'un monarque est et sera toujours une épée. Il serait donc totalement aberrant que l'héritier n'apprenne par à se battre. C'est sans doute à cause de la rigueur et de la difficulté de tout ceci, que cet enfant ne montre pas une seule once de motivation dans cette tâche cruciale. Malgré la réticence de son fils, le souverain en ait terriblement fier. Au-delà du simple orgueil paternel, les progrès et le potentiel de Sajin le laisse rêveur. Il fantasme sur un futur glorieux, d'un nouvel âge d'or d'Utopie.


C
'est en cet instant que les graines de la future tragédie se plantent, car dans l'ombre un frère espionne un autre frère. Il envie, il jalouse, il hait, mais attend son heure. Cet être infâme sent cette folie des grandeurs naître dans l'esprit de celui qu'il voudrait détrôner. Il sera patient, oui très patient. Telle la mante religieuse il restera caché jusqu'au dernier moment. Après quoi il fondra brutalement sur sa proie pour la dévorer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 115
Date d'inscription : 18/03/2018

Sajin dit "La bête" Empty
MessageSujet: Re: Sajin dit "La bête"   Sajin dit "La bête" Icon_minitimeVen 14 Déc - 21:36

Votre fiche est ACCEPTÉE.


Vous commencez au Palier 1 avec le grade de Colonel.
Vous possédez le Doa Doa no Mi, le Kenbunshoku 1/5 ainsi que le Tekkai.

La technique liée à votre Hallebarde est acceptée.

Vous n'avez pas encore reçu de médailles.


Bienvenue à vous et bon RP.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Sajin dit "La bête"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Wibbo :: Fiches des marines-